Assassin's Sanctuary
Hey! Bienvenue sur ce forum dédié a l'univers d'Assassin's Creed! N’hésite pas a t'inscrire si tu es nouveau ou a te connecter si tu as déjà un compte.


Forum sur la saga Assassin's Creed.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PS3/Xbox360/PC] Prince of Persia (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami-Pimeä
Assassin Inexpérimenté
avatar


Féminin Messages : 181
Age : 31
Date d'inscription : 09/04/2012
Localisation : En train de troller Malik dans son bureau.
Emploi/loisirs : Catastrophe naturelle


MessageSujet: [PS3/Xbox360/PC] Prince of Persia (2008)   Ven 27 Avr - 16:35


Autant j'étais perplexe quand j'ai vu que ce PoP différait des autres jeux (plus de sables du temps, impossibilité de mourir, prince au caractère radicalement opposé à celui qu'on connaissait) mais au fur et à mesure, j'ai pu voir à quel point ce jeu (trop court) était en réalité bien sympa, n'en déplaise aux autres joueurs.

Petite présentation, toujours merci Wiki!

Editeur: Ubisoft
Développeur: Ubisoft Montréal
Année de sortie: 2008
Genre: Action, plates-formes (Parkouuuur!)
Mode de jeu: Un joueur
Plate-forme: PlayStation 3, Xbox 360, PC et apparemment téléphone mobile (savais pas...)

L'histoire: Le jeu débute dans un coin de désert perdu où le "prince" (qui n'a de prince que l'appellation puisqu'on ne connait rien de lui) personnage principal, est pris dans une tempête à la recherche de Farah, son âne. En chutant une falaise qu'il n'a pas vue (ce qui nous démontre au passage ses talents acrobatiques... Notez que vu sa plastique, on se doute qu'il est habitué à faire ce genre de choses.), il fait la connaissance d'une femme dotée de pouvoirs magiques uniques nommée Elika.
Poursuivie par son père, elle tente de rejoindre un temple servant de prison au dieu des ténèbres, Arhiman. Le prince lui offre son aide (normal, et d'une c'est une fille et de deux, il a pas grand chose d'autre à faire) et la suit pour aller protéger le temple. Malheureusement, le père d'Elika, après un combat contre le prince, décide de détruire la prison.

Il parvient à créer une brèche assez large pour qu'Arhiman puisse laisser s'échapper ses soldats ténébreux et les Quatre Corrompus, autrefois des humains mais qui, infectés par le pouvoir d'Arhiman, sont devenu monstrueux.
Arhiman déverse alors son pouvoir sur le monde, apportant ténèbres et corruption (autrement dit une jolie gelée noire) , et infecte les Terres Fertiles, sur lesquelles se trouvent des sortes de plaques de pouvoir servant à alimenter l'énergie du sceau de la prison du dieu ténébreux.

Spoiler:
 


Système du jeu: Prince of Persia est avant tout un jeu de plate-formes, un des rares points communs le rapprochant des épisodes précédents. Le prince garde les mêmes mouvements de base : courir le long des murs, s'agripper à des corniches, des poutres ou des colonnes, se balancer de barre en barre, et effectuer des bonds spectaculaires.
Il possède néanmoins de nouveaux types de mouvement : s'agripper à des anneaux judicieusement placés le long des murs, soit grâce à l'intervention d'Elika, qui le rattrape en plein milieu d'un bond pour le projeter un peu plus loin à l'aide de son pouvoir.
Le prince peut également glisser le long de certains plans inclinés, se déplacer sur les murs en s'agrippant à des vignes et courir à l'horizontale la tête en bas pendant quelques secondes, sur la partie inférieure d'une plateforme par exemple. Son gantelet pourvu de griffes lui permet de se laisser glisser le long d'une paroi verticale tout en freinant sa chute, ou de se hisser sur un bon mètre en avant. Elika le suit toujours.

Le but du jeu consiste à atteindre toutes les Terres Fertiles, qui sont gardées chacune par un Corrompu, et de les purifier pour ramener le monde à son état d'avant la malédiction d'Ahriman. À chaque fois qu'Elika libèrera son pouvoir, des sortes de boules d'énergie, appelées Sphères de Lumière apparaîtront sur l'endroit purifié. Une fois récoltées jusqu'à un certain nombre, ces Sphères permettront au Prince et à Elika d'obtenir un nouveau pouvoir au Temple. Le pouvoir choisi débloquera de nouvelles Terres Fertiles, que les deux compagnons pourront atteindre grâce à l'utilisation de plateaux magiques. De ce fait, le Prince se voit capable d'effectuer des choses plus qu'acrobatiques, surnaturelles.

Le parcours est généralement facile à suivre, et les quelques mécanismes à enclencher pour avancer dans le jeu ne sont pas bien compliqués. Il n'y a pas de niveau de difficulté dans le jeu.

Les combats sont bien moins nombreux que dans les épisodes précédents, mais ils sont plus détaillés et esthétiques, avec une liste de combos bien plus vaste (467 combos en tout, faites vous plaisir!). Contrairement aux autres jeux, une barre de vie correspondant à celle de l'ennemi apparait en dessous de l'écran et on ne peut continuer le jeu que quand cet ennemi est vaincu.

Les combos se composent d'un enchaînement de quatre mouvements de base : attaque normale à l'épée, attaque au gantelet, qui permet la plupart du temps de projeter son ennemi du sol, saut au-dessus de l'ennemi, et enfin attaque avec Elika, qui envoie une déflagration de magie à l'ennemi. Combinés, ses mouvements peuvent donner naissance à de très jolies figures, que les graphismes du jeu et les plans de caméra achèvent de rendre superbes.

Les méthodes de combats varient toutefois en fonction de l'ennemi, notamment des quatre Corrompus, chacun d'eux possédant des capacités qui leurs sont propres..

Le Prince n'a pas de vie limitée, peu importe le nombre de coups qu'il peut subir durant les combats. En revanche, l'ennemi peut récupérer de la vie, soit en se régénérant, soit en terrassant le Prince. Si celui-ci n'arrive pas à se relever avant le coup fatal, Elika sauvera la vie du prince en repoussant l'ennemi, qui récupérera alors de la vie.

Le prince ne peut pas non plus mourir en se jetant dans le vide, Elika viendra toujours le sauver, lui faisant d'ailleurs de petites réflexions de temps à autres.

Lorsqu'une icône clignotante s'affiche en bas à gauche de l'écran, cela signifie que le Prince et Elika peuvent engager une conversation prolongée (une mini cinématique, quoi).
Les sujets sont assez variés, ils peuvent avoir un lien direct avec l'action présente (ex: Elika donne des informations au Prince sur le lieu où ils se trouvent ou sur le Corrompu qu'ils s'apprêtent à affronter), ou donner simplement plus de sens, d'humour et de réalisme au jeu (ex: Elika essaye sans succès d'en savoir plus sur les origines du Prince ou inversement). Le joueur peut aussi bien ignorer la discussion, cela ne l'empêchera pas de progresser dans le jeu. L'icône s'effacera dès que le Prince changera de lieu, de plus, les sujets de conversations changent en fonction de la situation dans laquelle se trouvent les deux personnages. Si le joueur fait parler le Prince alors qu'aucune icône n'est affichée, ce dernier se contentera de faire un simple commentaire, auquel Elika ne répondra pas toujours.

Les personnages:
Le prince: Tout comme je l'ai dit, le prince n'a de prince que le nom. Pilleur de tombes confirmé, il est, semble-t-il, frappé par la malchance. D'après le peu qu'il dit sur sa vie, il a perdu ses parents, morts parce qu'ils défendaient une cause qui leur étaient chère. D’où le fait que le "prince" ne s'attache à personne et décide de vivre pour lui même. Il est donc un personnage bien plus profond qu'il n'y paraît, cachant ce côté de sa personnalité derrière son sourire.
D'un naturel charmeur, il a l'humour facile et ne loupe jamais une occasion de se vanter sur ses performances ou faire des allusion assez portées sur la chose, ce qui apporte au jeu une légèreté et une dose d'humour considérable.
Malgré le fait qu'il refuse de s'attacher à quelqu'un, il va toutefois prendre Elika en affection... pour le meilleur comme pour le pire.

Elika: C'est une jeune princesse forte et déterminée qui ne veut qu'une chose: le bien de son peuple. C'est pour cela qu'elle prend autant de risques pour enfermer Ahriman. Elle ne veut pas mêler le prince à cette histoire mais n'a pas vraiment d'autre choix que d’accepter son aide, même si elle se méfie des hommes comme lui.
Plus réfléchie et consciente du danger, elle semble moins enjouée que le prince, même si elle est bien plus déterminée que lui. Elle sait bien manier l'humour et le sarcasme, clouant parfois le bec du prince.
Elle a une foi extrême en Ormazd, le dieu de la lumière, frère d'Arhiman et est persuadée que c'est grâce à lui qu'elle a obtenu ses pouvoirs.

Le père: Roi d'un pays abandonné, celui des Ahuras, c'est avec désespoir qu'il agit, espérant le pardon d'Elika qu'il aime plus que tout au monde. Il se laisse finalement corrompre peu à peu par Arhiman, et même si la seule chose qu'il semble encore souhaiter est le bien de sa fille, il fait du prince son plus grand ennemi.

Les Quatres Corrompus (merci encore wiki):
Le Chasseur: Il était un prince, passionné par la chasse. Une fois qu'il eut chassé toutes les créatures de son royaume, il vendit son âme à Ahriman, en échange de quoi il put continuer à s'adonner à sa passion, avec le gibier le plus noble et difficile à capturer: l'Homme. Doué d'une grande agilité, il a élu domicile dans la Citadelle en Ruine, où il faisait régner la terreur, jusqu'à ce qu'Ahriman soit enfermé dans l'Arbre. Après mille ans de captivité, sa soif de sang est plus forte que jamais.

L'Alchimiste: il était un Ahura dont la connaissance lui valait le respect dans tout le royaume. Vers la fin de sa vie, il fut frappé par une maladie incurable. Il supplia alors Ormazd, le Dieu de la Lumière, de retarder le moment de sa mort, le temps qu'il trouve un moyen rallonger son espérance de vie. Mais Ormazd resta sourd à ses appels. L'Alchimiste, désespéré, se tourna vers Ahriman, qui lui offrit l'immortalité. Il s'installa dans la Vallée, réduisit en esclavage ceux qui avait été ses frères et se plongea dans des recherches sur la Corruption. Il parvient à la plier à sa volonté, pouvant la modeler et lui faire prendre la forme qu'il voulait.

La Concubine: Elle a toujours su que seuls les hommes régnaient, et que cela ne changerait pas avant sa mort. Sa seule arme pour gagner une parcelle de pouvoir, c'était sa beauté, et elle en usait pour asservir les seigneurs. Mais la beauté va de pair avec la jalousie. Un jour, une de ses rivale la défigura. Enragée de voir quelle était désormais repoussée par les hommes, elle s'adressa à Ahriman et échangea son âme contre le pouvoir. Elle devient la maîtresse de l'illusion, troublant ses ennemis et les amenant au bord de la folie.

Le Guerrier: Il était jadis un roi pacifique, aimé de ses sujets. Mais la guerre arriva un jour sur ses terres. Il vit, impuissant, son peuple sans armes être massacré impitoyablement. Il entendit alors la voix d'Ahriman, qui lui promit le pouvoir de protéger son peuple en échange de son âme. Le roi accepta et la Corruption s'empara de lui, le transformant en une créature invincible. Il tua tous les ennemis de son royaume, poursuivant ceux qui fuyaient devant son couroux. Lorsqu'il revient, son peuple s'enfuit et il ne put jamais le retrouver. Comprenant qu'il était devenu ce qu'il avait toujours refusé d'être, il partit errer dans le désert, jusqu'à ce qu'Ahriman le rappelle pendant la guerre contre Ormazd. Ne pouvant désobéir, il se rangea au côté du Dieu des Ténebres.

-------

Mon avis:

Les petits plus qui me font aimer le jeu:
- Il est beau, sympathique, divertissant et la bande son est superbe.
- C'est Rihanna Pratchett, la fille du célèbre écrivain fantasy qui est en charge des dialogues du jeu... et ça se voit! Ce que soit au niveau quiproquo, blagues et répliques plus ou moins cinglantes, elle ne loupe jamais une occasion de nous faire sourire!
- Une fois le jeu terminé, on peut débloquer certaines tenues, donc celle de PoP: les sables du temps, celle des premiers concept-art mais aussi... Celle d'Altaïr pour le Prince et une tenue de Beyond Good and Evil pour Elika! La classe!

Les petits moins qui m'ennuient:
- On peut pas mettre le jeu en VOST. J'ai rien contre les VF (surtout que celle ci est d'une bien bonne qualité!) mais moi, mes jeux c'est comme mes films, je les aime en VOST.
- Si l'on se borne à récupérer simplement les sphères, le jeu est court... Trop court.
- Les pièges c'est plus ce que c'était et comme on peut pas mourir le jeu en devient très facile... trop facile.
- La fin n'en est pas une... Si l'on veut voir ce qui se passe par la suite, il faut payer 10€ pour avoir la suite téléchargeable... Et je hais les DLC. D'autant plus que la fin de l'épilogue, même si elle vous laisse moins en plan que la première fin, vous laisse quand même avec un cruel "à suivre"... Et pas de suite prévue à ce jour!


Et vous, qu'en pensez vous? Vous avez aimé? Ou vous avez des reproches?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Merci Caha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yami-pimea.deviantart.com/
 

[PS3/Xbox360/PC] Prince of Persia (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Xbox360 sur ecran PC
» Pro Evolution Soccer 2008
» [Web] Preview Bionicle.com été 2008
» Berlin 1936 vs Pékin 2008
» city life edition 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's Sanctuary :: Loisirs
 :: Jeux Vidéo
-